L’image à bras le corps

« Ce n'est pas facile d'être un homme libre : fuir la peste, organiser les rencontres, augmenter la puissance d'agir, s'affecter de joie, multiplier les affects qui expriment un maximum d'affirmation. Faire du corps une puissance qui ne se réduit pas à l'organisme, faire de la pensée une puissance qui ne se réduit pas à la conscience ». Gilles Deleuze.

Bien qu'inscrits dans la loi NOTRe, les droits culturels sont loin d'être suffisamment pris en compte dans les politiques et actions culturelles. Pourtant, ils invitent à considérer les problématiques posées à la société non plus en termes de besoins à satisfaire, mais de capacités, d'échanges de savoirs, de liens internes et externes à développer et à tisser. Ils impliquent une mise en dialogue qui reconnaît les valeurs de l'un et de l'autre, chacun étant vu dans sa singularité et permettent ainsi de se saisir des diversités comme moteurs du vivre-ensemble. Enfin, ils permettent de reconsidérer chaque personne dans sa globalité, dans un contexte où les dispositifs tendent à la segmenter.

Programmer des images (média, musée, TV), c’est décider ce que la société peut ou doit voir. C'est un exercice généralement réservé à des experts, le spectateur y est réduit à un rôle de consommateur.

Le flux continuel des images, fait que quelle que soit la pertinence de l'image, elle n'a pas plus de valeur qu'un flash émotionnel, laissant la place à la circulation de clichés, stéréotypes dont on connaît les conséquences sociales désastreuses.

Notre projet vise à relier 4 villes (Marseille, Casablanca, Tunis et Stockholm), leurs artistes et leurs festivals.

La présence d'une ville suédoise mérite une précision. En 2009, les Instants Vidéo ont co-fondé le 1er festival d'art vidéo de Syrie à Damas, avec l'association AllArtNow. Pour cause de guerre, l'organisation est aujourd'hui réfugiée à Stockholm et poursuit son travail de soutien à la création syrienne en exil. C'est sur leur invitation que nous mènerons en 2020 une mission exploratoire dans ce pays.

Contexte

Ces 4 structures culturelles ont en commun de partir du postulat qu'une haute exigence artistique n'est pas incompatible avec un souci d'intervention dans le champ social, à entendre dans son sens large de faisant partie de la société.

Nous pensons que la valeur culturelle se constitue, chemin faisant, au cas par cas, par de multiples interactions. Dans cette poésie du réel, où il s'agit d'écrire avec ce qui nous arrive, l'expérience artistique ne suscite pas seulement le partage des émotions (ce qui est déjà beaucoup), elle active des situations, invite au troc de techniques et d'habiletés, autorise des aveux d'ignorance, encourage les désirs d'apprendre, garantit le respect de chacun dans la confrontation des points de vue. Dans ce mouvement, souvent turbulent, préjugés et faux-semblants partent en vrille, et, parfois, l'horizon se dégage pour oser dire et faire ce qui, jusque-là, semblait hors de portée. Ces audaces dynamisent la vie sociale en subvertissant des images, des représentations qui font obstacle à la reconnaissance mutuelle. 

Notre domaine d'investigation est l'image en mouvement (cinéma, art vidéo, installations, performance multimédia), et nous considérons essentiel de regarder, ressentir, réfléchir, discuter les images et les écritures contemporaines (art, média, archives), afin de s'extraire d'une attitude de consommateur pour devenir acteur, rompre l'isolement physique accentué par la consommation des réseaux sociaux numériques, en inventant des situations de rencontres et de partages. 

De même qu'il convient de considérer que l'immense majorité des images (art et média) qui circulent dans le monde sont produites par les pays les plus riches et les plus technologiquement avancées, il convient aussi de prêter attention aux images fabriquées dans d'autres régions du monde, et d'accompagner leur diffusion. Les festivals peuvent être ces espaces-temps privilégiés pour de telles confrontations, écoutes, partages des diversités.

En tant que festival, nous avons un rôle et une responsabilité à la fois artistique, culturelle et politique : moments privilégiés pour les artistes de rencontrer leur public, occasions pour les spectateurs de découvertes, d'apprentissages et de discussions avec ses semblables, laboratoires où les diversités (culturelles, linguistiques…) expérimentent des vivre-ensemble.

Pour nous, l'art ne doit pas être pas séparé de la vie, ni la vie de l'art.

Publics concernés

Tous publics

Partenaires locaux

  • Festival International d’art vidéo de Casablanca
  • Mawjoudine Film festival à Tunis
  • AllArtNow à Stockholm

Objectifs du projet

1. Promouvoir la création contemporaine ( d'art vidéo et performance), et renforcer la circulation des oeuvres et des artistes en Europe et dans les pays du sud méditerranéen.

Mettre en commun des réflexions et pratiques de commissariat d'exposition et repenser collectivement, à l'ère du numérique et de la globalisation des échanges, de nouvelles façons de montrer et exposer des œuvres médiatiques.

2. Elargir et renforcer les liens pérennes entre des artistes, des structures culturelles sur les deux rives de la Méditerranée, en intensifiant les échanges artistiques et de pensées.

3. Soutenir les droits culturels comme droits fondamentaux et réduire les inégalités d'accès aux œuvres d'art vidéo et multimédia, renforcer la mixité et la rencontre de publics diversifiés (monde du social, de la culture, du handicap, de l'éducation, intergénérationnelle.…)

Projet En cours

Date de début : mars 2020
Date de fin : décembre 2020

Pays d’intervention : France, Maroc, Suède, Tunisie
Localité : Marseille, Tunis, Casablanca, Stockholm
Secteur(s) d'intervention : Culture

Objectif(s) de Développement Durable

TÉLÉCHARGER LA FICHE DU PROJET
Instants Vidéo Numériques et Poétiques
ADHÉRENT

Instants Vidéo Numériques et Poétiques (IV)

41, rue Jobin, 13003 Marseille

Site Web

Représentant : Mme Naïk M'SILI (Directrice)

Les Instants Vidéo, créé en 1988, est le plus important festival dédié aux arts vidéo internationaux de l'Europe du Sud. Il est aussi co-fondateur de festivals du même genre au Maroc, en Palestine, en Syrie, en Egypte…

Territoires Solidaires

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Territoires Solidaires est le réseau régional multi-acteurs dédié à la coopération et la solidarité internationales. Il fédère l'ensemble des structures ou institutions qui développent des actions dans ces domaines. Le réseau s'est fixé comme objectif d'améliorer la qualité et l’impact des projets et déploie une large offre de services pour y parvenir.

Informations pratiques

Bureaux

52, rue Saint-Ferréol (2ème étage) – 13001 Marseille

Contact

07 66 40 94 47 – 07 87 25 77 98/ contact@territoires-solidaires.fr

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Sud - Provence Alpes Côte d'Azur
Agence de l'Eau - Rhône Méditerranée Corse
Préfet de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur