De quoi parle-t-on ?

D’où viennent les ODD ?

En 2000, 189 Etats rassemblés en Assemblée générale des Nations Unies adoptent la Déclaration du Millénaire qui implique des engagements sur la réduction de la pauvreté, le développement et la protection de l'environnement.

Un an plus tard une feuille de route décline cette Déclaration en 8 Objectifs du Millénaire (OMD) pour le développement :

Ces huit OMD constituent un cadre commun de développement mondial à mettre en œuvre à l'horizon 2015 et guident les efforts des différents acteurs dans le domaine du développement à toutes les échelles, locale, nationale, régionale, mondiale.

Cette approche par les OMD a constitué un véritable changement de paradigme et a marqué une évolution dans le rôle des acteurs et la compréhension de la pauvreté, qui ne s'arrête pas à l'absence ou aux faibles revenus.

A partir des OMD, la référence est multilatérale ; le cadre stratégique s'appuie sur des indicateurs concrets et précis avec la définition de mesures de progrès, de stagnation ou de recul ; l'engagement des États vis-à-vis de ces OMD constitue un point d'ancrage critique pour la société civile. En effet, à partir du moment où un tableau de bord a été défini, les citoyens, les coalitions d'ONG, etc. disposent d'un point d'entrée pour interpeller les États, les Nations Unies, l'UE, la Banque Mondiale, etc. sur les progrès restant à accomplir.

Dès 2010, le Secrétaire Général des Nations Unies est mandaté pour préparer un agenda post 2015 et lance un processus de travail multi-acteurs en associant des universités, des experts, des ONG, des entreprises, des collectivités,… Cette dynamique a abouti à la définition de 17 Objectifs de Développement Durable à atteindre à l'horizon 2030 lors de l'Assemblée Générale des Nations Unies de 2015, qui reprennent les OMD et intègrent les défis du changement climatique, des villes durables, de l'équité et de la justice, etc. 193 pays ont adopté les ODD.

Le débat s'est donc enrichi avec la participation du secteur privé, la mobilisation des villes, des organisations de volontaires, etc. Autre point positif : tous les pays sont appelés à concourir à la réussite des objectifs. L'agenda se veut universel, inclusif, transversal et multi-scalaire. Ainsi, une petite ONG peut participer au processus, outre les grands bailleurs et institutions.

En résumé

Les Objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l'environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d'atteindre chacun d'entre eux, et chacune de leurs cibles, d'ici à 2030.

Et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur ?

Territoires Solidaires s’intéresse de près aux contributions aux ODD des acteurs de la solidarité internationale domiciliés sur son territoire : chaque acteur référencé dans l’Annuaire du réseau tout comme les projets renseignés dans la Cartographie des projets sont qualifiés selon les ODD qu’ils mettent en oeuvre !

Retrouvez-les sur la page Les ODD en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Territoires Solidaires

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Territoires Solidaires est le réseau régional multi-acteurs dédié à la coopération et la solidarité internationales. Il fédère l'ensemble des structures ou institutions qui développent des actions dans ces domaines. Le réseau s'est fixé comme objectif d'améliorer la qualité et l’impact des projets et déploie une large offre de services pour y parvenir.

Informations pratiques

Bureaux

52, rue Saint-Ferréol (2ème étage) – 13001 Marseille

Contact

07 66 40 94 47 – 07 87 25 77 98/ contact@territoires-solidaires.fr

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Sud - Provence Alpes Côte d'Azur
Agence de l'Eau - Rhône Méditerranée Corse
Préfet de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur