Appel à projets Patrimoine et coopération décentralisée 2024-2026

  • Date de lancement : 10 janvier 2024 | Date de clôture : 5 avril 2024 En cours
  • Financeur(s) : Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères - Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales
  • Thématique(s) : Collectivités territorialesPatrimoine

La Délégation pour l'action extérieure des collectivités territoriales (DAECT), lance un appel à projets « Patrimoine », pour accompagner la coopération décentralisée des collectivités territoriales françaises (CTF) à l'étranger.

Les projets pourront porter sur le patrimoine bâti et naturel mais aussi sur le patrimoine immatériel. Ils devront s'inscrire dans au moins un des 7 champs d'intervention suivants :

Champ d'intervention n°1 : Préservation, législation, réglementation et gouvernance autour du patrimoine

La décentralisation conduit les collectivités de nombreux pays à assumer de nouvelles compétences, notamment en ce qui concerne l'urbanisme, en général, et la gestion des centres anciens, en particulier.
Cette évolution implique de nouvelles structurations au niveau local, ainsi qu'une redéfinition des relations entre collectivités et institutions régionales et nationales.

Champ d'intervention n°2 : Urbanisme, patrimoine et espaces publics

La réflexion intégrée sur le patrimoine et l'urbanisme patrimonial amènent à une redéfinition des espaces publics et de leur rôle à la fois dans la mise en valeur du patrimoine et dans l'amélioration du cadre de vie. Les travaux de coopération portant sur ces sujets entraînent une réflexion à l'échelle de la ville et du territoire dans son ensemble, sur les enjeux liés à la place de la nature et de l'eau dans le centre ancien, aux mobilités, au développement commercial, etc.

Champ d'intervention n°3 : Réhabilitation et restauration du patrimoine

Une collectivité peut choisir de s'engager dans la réhabilitation ou la restauration d'un bâtiment unique (monument majeur, architecture vernaculaire), d'un ensemble urbain ou encore d'un centre historique.
Se posent d'abord les questions de la propriété du bien, de la maîtrise d'ouvrage, de la responsabilité des travaux. Puis, très vite, intervient la phase opérationnelle des travaux qui requiert le financement des investissements.

Champ d'intervention n°4 : Environnement et adaptation du patrimoine aux changements climatiques

Le changement climatique est l'une des plus grandes menaces auxquelles le patrimoine fait face actuellement. L'urgence climatique invite à un regard nouveau sur les centres anciens qui peuvent apporter leur contribution à la lutte contre les transformations environnementales. Leurs besoins et leurs atouts sont à revisiter à l'aune de ces nouvelles exigences et ambitions.

Pour limiter l'étalement urbain, l'artificialisation des sols, les centres anciens, modèle de villes durables doivent être repris en compte dans la réflexion sur les enjeux climatiques. Du territoire au quartier et du quartier à l'immeuble, les centres anciens ont de nombreux atouts. En effet, les quartiers anciens et, plus largement, les patrimoines, sont intrinsèquement dotés de toutes les qualités du développement durable défendues aujourd'hui : mixité, proximité, cadre de vie, faible empreinte carbone…

Le potentiel d'innovation des centres anciens est à repenser, que ce soit dans le traitement urbain ou dans la réhabilitation de leur bâti pour devenir des espaces désirables et des espaces de solutions.

Champ d'intervention n°5 : Cadre de vie, sensibilisation et implication de la population

L'intérêt grandissant des collectivités locales et des populations pour les ressources culturelles de leur environnement les conduit à développer des actions pour reconnaître et faire connaître la diversité de leur patrimoine. Ces ressources peuvent être utilisées pour un développement local durable, au plus proche des habitants.

Les politiques de préservation ne peuvent, désormais, être dissociées d'une politique de sensibilisation de la population locale. Il est important de donner du sens au cadre de vie des habitants et de leur transmettre la mémoire de leur quartier, de leur ville, de leur pays, dans sa pluralité. La connaissance de ce patrimoine partagé permet la participation de chacun à l'évolution de l'identité culturelle de son peuple et de sa cité.

Champ d'intervention n°6 : Jeunesse et mobilité

De nos jours, l'accès des jeunes au patrimoine représente un levier de grande importance dans l'implantation de politiques territoriales de démocratisation culturelle. La sensibilisation des jeunes au patrimoine ne se limite plus à un processus de transmission classique de connaissances par les adultes.
Tout comme pour le développement durable, les jeunes peuvent être d'excellents ambassadeurs du patrimoine auprès de leurs proches et des visiteurs. Ces échanges amènent constamment à réfléchir à la notion de patrimoine, et parallèlement, à renouveler les pratiques de médiation, en les inscrivant dans un projet de société global.

Champ d'intervention n°7 : Formation, tourisme et économie du patrimoine

Un des objectifs poursuivis par les politiques patrimoniales locales est de dynamiser le territoire. La valorisation des atouts culturels et patrimoniaux constitue un facteur d'attractivité non seulement vis-à-vis des touristes, mais aussi des acteurs économiques qui, par un effet multiplicateur, contribuent au développement local. La diversité des métiers liés au patrimoine permet, lorsque celui-ci est préservé et valorisé, de générer un développement économique harmonieux et durable. De nombreux emplois qualifiés sont donc concernés au niveau local.

L'activité touristique induit, quant à elle, des retombées économiques importantes : dépenses liées à l'hébergement, à la restauration, au transport ; taxes perceptibles par les collectivités ; acquittement des droits d'entrée aux sites culturels et patrimoniaux ; vente de produits régionaux et artisanaux.

Parallèlement, la mise en place d'actions de préservation et de mise en valeur du patrimoine doit s'accompagner de formations qualifiantes – initiales et continues – afin de doter les territoires de ressources humaines compétentes.

En savoir plus.

Contact

Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
Délégation pour l'Action Extérieure des Collectivités Territoriales (DAECT)
Damien BRINTET, Chargé de mission Méditerranée, Patrimoine, Tourisme et Francophonie : damien.brintet@diplomatie.gouv.fr / 01 43 17 62 61.
Secrétariat : secretariat.dgm-aect@diplomatie.gouv.fr / 01 43 17 62 64

Sites et Cités remarquables de France (SCRF)
Marylise ORTIZ, Directrice : m.ortiz@sites-cites.fr
Jonathan FEDY, Directeur adjoint : j.fedy@sites-cites.fr / 09 72 49 97 02 ou 06 86 81 04 50.

Panorama des projets
Annuaire des acteurs
Objectifs de développement durable

Territoires Solidaires

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Territoires Solidaires est le réseau régional multi-acteurs dédié à la coopération et la solidarité internationales. Il fédère l'ensemble des structures ou institutions qui développent des actions dans ces domaines. Le réseau s'est fixé comme objectif d'améliorer la qualité et l’impact des projets et déploie une large offre de services pour y parvenir.

Informations pratiques

Bureaux

52, rue Saint-Ferréol (2ème étage) – 13001 Marseille

Contact

07 66 40 94 47 – 07 87 25 77 98/ contact@territoires-solidaires.fr

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Sud - Provence Alpes Côte d'Azur
Agence de l'Eau - Rhône Méditerranée Corse
Préfet de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Région Académique Provence-Alpes-Côte d'Azur
FONJEP
Ville de Marseille
Agence des Micro-Projets
CFSI