Actus de la coopération

Appel d’urgence pour les victimes de l’ouragan Matthew en Haïti

AddThis Social Bookmark Button

Octobre 2016

Situation Générale

L'ouragan Matthew, de force 4/5, a touché les côtes au SW d'Haïti le 4 octobre, causant d'importants dégâts aux infrastructures, aux habitations, et causant de nombreux morts (1000, chiffres en évolution) et de nombreux déplacés. 1,3 million de personnes auraient été touchées, dont 750 000 ont besoin d'assistance. D'importantes inondations et glissements de terrain sont survenus. 61 537 personnes auraient été évacuées.
Les routes, les ponts (ceux de petit Goave et de la Digue, qui relient la péninsule sud au reste du pays, ont notamment été détruits) et les réseaux télécom ont été durement touchés.
Les régions les plus touchées sont : le Sud, Grande Anse (villes de Les Cayes – 70% des habitations détruites-, Jérémie et Port Salut), le Sud Est, Nippes et l'ouest. Dans la péninsule Sud Ouest, des glissements de terrain sont survenus vers Les Anglais. L'île de Goave a également été touchée.

 

Dans ce cadre, le gouvernement français a décidé, en coordination avec l'Union européenne, l 'affrètement d'un avion cargo à destination de Port-au-Prince pour acheminer 2 modules de potabilisation de la sécurité civile composés chacun d'une station de potabilisation (250 m3/jour) et de 30 experts, 6 unités d'assainissement d'eau Aquaforce 500 et leurs bladders de transport mis à disposition par la Fondation Veolia et qui seront déployées dans la zone de Jérémie via Acted, des kits choléra et autres médicaments, du matériel de première urgence (bâches, jerricans, motopompes, kits cuisines, etc...) et du matériel mis à disposition par les ONG Medair, MDM, PUI, SI, et SIF.
Ces mesures s'ajoutent aux deux hélicoptères de type écureuil mis à disposition par la Fondation Airbus pour effectuer des vols de reconnaissance et d'évaluation, transporter du personnel médical et des experts techniques, réaliser des évacuations sanitaires ou encore transporter des produits de première nécessité.

 

Parmi les besoins prioritaires identifiés figurent :

  • les abris : de nombreuses habitations ont été détruites et de nombreuses populations déplacées ;
  • l’accès à l’eau afin de prévenir les risques sanitaires et les maladies liées à l’eau ;
  • l'insécurité alimentaire (80 % des récoltes perdues dans les zones impactées selon le PAM, bétail détruit ;
  • la santé à savoir la prise en charge de blessés et la prévention du risque d 'épidémies comme le choléra.

 

Dans le cadre du FACECO, les collectivités territoriales qui le souhaitent peuvent aussi contribuer à cette aide.

 

Pour plus d’information, vous pouvez contacter Mme Florence Do Cao, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour plus d'information : www.diplomatie.gouv.fr